Bonjour à tous, je suis Thomas, étudiant en 2ème année de DUT Réseaux et Télécommunications. Dans le cadre de ma formation j’ai effectué un stage de 3 mois au sein de l’entreprise PHPNET, et je vais vous présenter ici l’une de mes missions qui m’a été confiée.

 

Déstockage du matériel informatique chez PHPNET

L’un des problèmes en entreprise, qui n’est pas à négliger, c’est l’organisation des stocks du matériel qui n’est plus utilisé. Toutes les entreprises stockent du matériel qui ne sert plus à l’heure actuelle et qui ne resservira plus jamais pour diverses raisons : la vieillesse, la performance qui n’est plus adaptée, l’envie d’avoir du matériel à la pointe de la technologie, etc. PHPNET a une politique qui se tourne vers l’écologie, ils ont même un datacentre qui utilise l’énergie électrique de sources 100 % renouvelables, alors, pour eux, il était hors de question de jeter à la poubelle tout leur ancien équipement. L’une de mes missions a donc été de tester, trier et de vendre le matos dont ils ne se servaient plus.
J’ai commencé par organiser les différents composants afin de tester et comptabiliser plus rapidement tout ce qu’il y aurait à tester puis à vendre. En premier lieu, j’ai déplacé tous les châssis qui étaient rangés dans une salle derrière les bureaux vers la salle de montage. Il y en avait une centaine mais je les ai tous testés un par un pour savoir s’ils étaient en état de fonctionnement et connaître les composants installés. Si le processeur faisait partie de la famille des Core 2 Quad, je le récupérais en vue de les vendre, mais pas dans le cas des Core 2 Duo qui sont plus anciens. Dans quasiment tous les châssis, il restait la carte mère, un processeur et de la RAM.
J’ai donc récupéré toutes les barrettes de RAM de 2Go, quelques cartes mères et quelques processeurs. Puis, après avoir tout testé et récupéré ce qui me paraissait intéressant, je suis allé les ranger en suivant une logique : « châssis vide », « châssis complet » ou « châssis+composants », dans le but de laisser la main à un collègue s’il souhaitait poursuivre mon travail après mon stage.
Dans la salle de montage, il y avait également beaucoup de disques durs qui n’étaient pas formatés, j’ai donc dû tous les wiper (triple formatage bas niveau) pour pouvoir les revendre sans craindre la récupération de données. C’est une phase qui prend du temps car, pour formater un disque dur de 250 Go, il ne faut pas moins de 6 heures pour le rendre sécurisé. Il y avait une trentaine de disques durs à traiter de différentes tailles, allant de 160 Go jusqu’à plus de 4 To. Cela m’a pris près de deux semaines pour tous les traiter. Une fois les disques durs complètement formatés, il fallait vérifier leur santé grâce à l’outil Gnome-Disks présent par défaut sur Linux Ubuntu. Cet outil permet notamment d’avoir les données SMART mais aussi de faire un test de performance du disque dur. Quand il n’y avait pas de secteurs ré-alloués, instables ou autres défaillances, je les rangeais dans la caisse correspondant à la taille du disque. Par contre, si le disque présentait des défauts, je devais le détruire afin d’être sûr de ne jamais le ré-utiliser. Tout ces tests permettent de garantir le bon fonctionnement des composants proposés à la vente.
Pour les processeurs et les barrettes de RAM c’est beaucoup plus rapide car il suffit de les tester pour savoir s’ils fonctionnent correctement, mais comme ils ont été enlevés de production et qu’ils marchaient correctement je n’ai pas eu besoin de le faire.
Une fois l’organisation terminée, j’ai donc pris plusieurs photographies de chaque composant, j’ai recherché les informations techniques puis j’ai rédigé toutes les annonces. J’ai défini les prix sur la tranche basse du marché de l’occasion afin de vendre assez rapidement, je les ai bien sûr fait valider par Jean qui se chargeait, avant mon arrivée, des ventes. Une fois les prix fixés et les annonces rédigées, j’ai pu les mettre en ligne.
Bien sûr, au vue du nombre important de composants, le plus simple était d’établir un inventaire détaillé qui précise le nombre de produits, le prix et le nombre vendu pour savoir combien il en reste. J’ai donc réalisé un tableau pour répertorier les stocks et toutes les informations qui sont nécessaires.
Je dresse une facture au client qui peut directement régler en ligne par carte bleue ou par Paypal. Puis je prépare le colis pour que les objets soient correctement protégés et, une fois qu’il est prêt, je le dépose à La Poste.
Les ventes se sont toutes bien passées, je n’ai pas eu de retour négatif de la part des clients. J’ai aidé à liquider un petit peu les stocks de composants que PHPNET ne se servait plus. J’ai aussi essayé d’organiser mon travail pour faire en sorte que n’importe qui puisse poursuivre mon travail facilement.
Je remercie toute l’équipe de m’avoir fait confiance et pour toutes les autres missions qu’elle m’a confiée.

Rédacteur : Thomas
Stagiaire

Enregistrer